Forêt
Actualité

Journée internationale des forêts 2021

21 mars 2021

Notre planète bleue doit beaucoup à ses espaces verts.

Selon l’ONU⁠1, 80 % des espèces animales, végétales et d’insectes se trouvent en forêt et plus d’1,6 milliard d’êtres humains dépendent des forêts pour leur subsistance.

En plus de recéler une biodiversité foisonnante, en plus de nous fournir du bois, des médicaments, de la nourriture, de l’eau… les forêts sont un des « poumons de la Terre », absorbant chaque année près de 8 milliards de tonnes⁠2 de CO2, le principal gaz responsable de l’effet de serre.

 

Vous l’aurez compris, les forêts sont essentielles à la vie sur Terre et à la lutte contre les changements climatiques.

En ces temps de Covid, il est également important de rappeler que les forêts sont un rempart face aux zoonoses, ces maladies animales qui se transmettent à l’homme (et vice-versa). Il est en effet largement admis que « la déforestation est une source fréquente et bien connue d’émergence de zoonoses⁠3 », parmi lesquelles on compte notamment le VIH et Ebola.

Pourtant, la déforestation se poursuit à une vitesse alarmante. Les forêts continuent de s’effacer pour laisser la place à des espaces agricoles, à des lieux d’élevage, aux villes qui s’étalent… On estime que 420 millions d’hectares⁠4 de forêts ont disparu depuis 1990, soit un territoire plus grand que celui de la France et l’Inde réunis !

La forêt n’est pas condamnée à perdre du terrain

Contrairement à l’Afrique ou à l’Amérique du Sud où la forêt recule fortement, la superficie forestière en Europe et en Asie sont en croissance depuis les années 1990. Dans les 30 dernières années, les forêts ont reconquis respectivement 38 millions d’hectares en Asie et 23 millions en Europe (Russie incluse⁠5).

Si la forêt gagne du terrain dans l’Union Européenne, c’est sous l’effet « en particulier de son expansion naturelle et des efforts de boisement⁠6 ». La France, 4e pays le plus boisé de l’Union, s’est ainsi récemment engagée à planter 50 millions d’arbres⁠7. Un pas dans la bonne direction, mais une initiative qui ne va pas assez loin selon certains, qui estiment ce chiffre trop bas – la France compte près de 17 millions d’hectares de forêts abritant sans doute plusieurs milliards d’arbres (voir chiffres clés) – ou considèrent, comme le botaniste Francis Hallé, qu’ « une forêt c’est beaucoup plus que des arbres »⁠8.

En d’autres termes, il ne suffit pas de planter une essence d’arbre unique pour recréer une forêt, mosaïque variée et complexe d’arbres et de plantes. Il faut regarder plus loin que la monoculture pour réussir à gérer durablement les forêts.

Protéger, valoriser et célébrer les forêts

C’est pour sensibiliser au rôle central et pluriel des forêts que l’ONU a instauré, en 2011, la Journée internationale des forêts qui se tient le 21 mars.

En France, l’événement – parrainé par Jamy Gourmaud, ancien présentateur de C’est pas sorcier – se déroulera cette année sur une semaine entière à partir du 13 mars. Des « centaines d’activités auront lieu partout en France métropolitaine et ultramarine pour emmener le grand public à la (re)découverte des arbres et des forêts, pour des moments conviviaux et éducatifs ».

La Journée internationale des forêts possède également un volet dédié spécifiquement aux publics scolaires et périscolaires, « La Forêt s’invite à l’École(/au Collège/ au Lycée) ». Ce parcours pédagogique accompagne, tout au long de l’année, les élèves dans la découverte des forêts et leurs multiples bienfaits.

Pour connaître le programme exact de la Journée internationale des forêts, et en savoir plus sur « La Forêt s’invite à l’École », rendez-vous juste ici⁠9.

Chiffres clés

4,06 milliards d’hectares de forêt dans le monde⁠10, soit près d’1/3 des terres de la planète

Cela représente environ 5000 m2 de forêt par être humain⁠11, soit à peu de choses près la superficie d’un terrain de football américain

La Terre compte plus de 3000 milliards d’arbres, dont 10 à 15 milliards sont coupés chaque année⁠12

La forêt couvre 31 % du territoire de la France métropolitaine, soit 16,9 millions d’hectares de terrain. C’est 2,7 millions d’hectares de plus qu’en 1985⁠13.

Send this to a friend