Photo de Audrey Guinet
Interview

RISO, on y entre, on y reste ! – Audrey Guinet

28 mai 2021

Quand elle intègre RISO FRANCE en septembre 2000, Audrey Guinet n’imagine pas un seul instant que vingt ans plus tard elle en sera la directrice des ressources humaines.

« Je suis devenue maman très jeune, juste avant de passer mon bac. C’était à la fois une surprise et une chance, mais ça a bouleversé mes plans. Je devais entrer tout de suite dans le monde du travail. J’avais le choix entre travailler chez Carrefour ou rejoindre RISO en tant que téléprospectrice pour un CDD de trois mois. Je n’ai pas hésité longtemps ! », confie-t-elle.

À l’issue de ce premier contrat de travail, Audrey deviendra successivement standardiste, assistante marketing puis assistante facturation. En 2004, à la faveur d’une pause-café, elle entend le secrétaire général de l’entreprise expliquer qu’il est à la recherche d’un alternant pour structurer le recrutement au sein de RISO France, qui n’était alors pas géré par un service à proprement parler.

« Comme une boutade, j’ai lancé : vous l’avez trouvé votre alternant, je suis là ! se souvient-elle. Une demi-heure plus tard, j’étais convoquée dans son bureau. Il m’a proposé une mission de six mois pour faire un état des lieux et commencer à organiser une cellule RH. Avant de me quitter, il m’a dit : à vous de faire en sorte que cette mission se pérennise et que vous deveniez indispensable ».

À cet instant, Audrey ressent à la fois de l’excitation devant le challenge qui l’attend et de la reconnaissance pour l’opportunité qui lui est offerte. Elle réalise également à quel point la culture de l’accessibilité est ancrée chez RISO France. « Encore aujourd’hui, il est possible à tout collaborateur d’avoir une discussion informelle avec n’importe quel membre du Directoire y compris avec le directeur général, que tout le monde appelle par son prénom.

Chez RISO France, il y a donc une proximité assez étonnante entre les collaborateurs. De plus, vous ne verrez pas ici de barrières entre les différents services, on peut donc échanger entre nous très facilement ». Si cette accessibilité est inscrite dans l’ADN de l’entreprise, il ne faut pas pour autant croire que cela nuit au professionnalisme des équipes. Bien au contraire : l’ambiance de travail a beau être détendue, le respect de la hiérarchie, des règles et des process reste absolu.

« Ce profond respect dans le travail est une de nos valeurs clés, précise Audrey. Un exemple parmi tant d’autres : bien que nous travaillions ensemble depuis de nombreuses années, on continue encore aujourd’hui de se vouvoyer, de manière très naturelle. »

20 ans chez RISO

Les six mois de sa mission écoulés, Audrey continue son bonhomme de chemin. Patiemment, brique par brique, elle monte de toutes pièces le service ressources humaines de RISO France. C’est désormais toute une équipe RH qui va accompagner la croissance de l’entreprise. RISO France passe d’une centaine de collaborateurs en 2000 à plus de 235 en 2020. Alors qu’elle gravit les échelons hiérarchiques de l’entreprise, accédant au poste de responsable puis de directrice des ressources humaines, Audrey trouve le temps pour reprendre ses études.

Cela fait maintenant plus de 20 ans qu’Audrey a rejoint RISO France. C’est là qu’elle a fait toute sa carrière. Dans un marché du travail très volatil, cette fidélité à une seule et même entreprise peut sembler étonnante. Pas chez RISO France : tous les membres du Comex sont là depuis près de 20 ans et de nombreux collaborateurs évoluent au sein de l’entreprise depuis plus longtemps encore.

Qu’est-ce qui fait qu’on reste chez RISO ? Un ensemble de choses ! Audrey cite, en vrac, la bonne ambiance de travail, l’accessibilité des dirigeants, une foule de projets captivants, une culture de la promotion interne extrêmement soutenue, un souci permanent d’amélioration continue, un directeur général créatif et moteur, la volonté de garantir
à tous les collaborateurs un épanouissement à la fois professionnel et personnel …

Le cœur de RISO France, c’est tout cela à la fois. Et plus encore…

Send this to a friend