impression éco-reponsable
Article

6 éco-gestes essentiels pour les utilisateurs d’imprimantes

Aller plus loin

L'eco-gamme RISO
pictogramme ampoule idée
22 novembre 2021

Est-ce qu’on peut agir pour l’environnement lorsqu’on se sert d’une imprimante ? Cette question peut vous sembler étrange, la réponse est pourtant un retentissant « OUI ». De bien des façons, il est en effet possible de faire un usage raisonné et durable de nos solutions d’impression. RISO vous présente ci-dessous six éco-gestes à explorer.

Imprimer en recto-verso

imprimer recto-verso
Le papier est un des matériaux les plus recyclables au monde – une feuille de papier peut être recyclée entre cinq et dix fois – mais cette recyclabilité exceptionnelle ne doit pas faire oublier que tout gaspillage est à proscrire. Une des façons les plus simples d’économiser le papier est d’imprimer en recto-verso. Certaines imprimantes, telles que nos ComColor, proposent un recto-verso automatisé et performant qui ne demande aucune opération manuelle. Aucune raison de s’en priver !

Réemployer le papier utilisé comme brouillon


Un quart des documents imprimés est jeté cinq minutes après l’impression. Pourtant, avant de finir dans la corbeille de recyclage, un support papier peut encore être utile. Une feuille imprimée au recto pourra encore servir de feuille de brouillon au verso par exemple. C’est loin d’être négligeable, surtout lorsqu’on voit la consommation de feuilles de brouillon que font les enfants et ados – les plus petits pour faire des dessins ou des essais d’écriture, les plus grands pour noter leurs idées avant de rédiger au propre.

Paramétrer le mode veille de votre matériel


À partir du moment où elle est allumée, votre imprimante consomme de l’énergie. Mais les modes de fonctionnement ne sont pas tous aussi énergivores. L’imprimante consomme le plus lorsqu’elle imprime ou s’apprête à recevoir un travail d’impression, beaucoup moins lorsqu’elle est en veille (écran éteint, mais l’imprimante se « réveille » instantanément si elle est sollicitée) et très peu lorsqu’elle est en mode « stand-by » (quasi arrêt, aucun système interne ne fonctionne). Sur une RISO, il vous est possible de paramétrer à partir de combien de temps l’imprimante se met en veille, puis en stand-by. Vous pouvez même programmer les arrêts totaux et les mises en route des imprimantes, pour optimiser autant que possible vos dépenses énergétiques.

Privilégier le papier recyclé


L’élément essentiel de la pâte à papier, ce sont les fibres de cellulose du bois. Bien qu’en France on ne coupe pas d’arbres spécifiquement pour faire du papier [l’industrie du papier valorise les sous-produits de la foresterie, voir notre article dédié ici], il faut tout de même abattre des arbres pour faire du papier. Oui, mais pas pour faire du papier recyclé ! Autre avantage à utiliser du papier recyclé : tant qu’il est recyclé, le papier continue – comme l’arbre dont il a hérité les fibres – à séquestrer le carbone.

Veiller à la maintenance et au bon usage des matériels


Un appareil bien entretenu fonctionne au maximum de ses possibilités, de la manière la plus efficiente possible. À l’inverse, un matériel encrassé, mal entretenu ou mal exploité sera plus prompt à la panne et consommera plus d’énergie. Si cela nous semble évident pour d’autres équipements du quotidien – on s’imagine facilement ce qu’implique une voiture dont on ne ferait jamais la vidange, un frigo jamais dégivré ou un ordinateur jamais éteint – ça l’est moins pour une imprimante. Pourtant, il est tout aussi essentiel de se soucier du bon fonctionnement de ce matériel.

Participer à la collecte des consommables usagés et du papier

Imprimer nécessite des cartouches d’encre et du papier. Mais ces « consommables » ne doivent pas finir à la poubelle avec les déchets classiques, on peut leur donner une seconde vie. Il existe aujourd’hui plusieurs entreprises qui se chargent de collecter, recycler et/ou revaloriser les cartouches d’encre et le papier. Ainsi, RISO est partenaire d’ELISE pour la collecte de ses papiers de bureau et est adhérent du consortium CONIBI, spécialiste de la récupération et du recyclage des cartouches d’encre.

Send this to a friend